Le mois d'Avril n'aura jamais si bien porté son dicton : ne te découvres pas d'un fil. Le SARS-COV-2 aura dominé l'actualité et les esprits. Singapour est à l'arrêt et nous sommes confinés. Mona en profite pour peaufiner ses webinaires et petits plats, Nico et Thomas découvrent l'école à distance et Astérix, et moi je revisite le Disque-monde de Terry Pratchett.

Coronavirus - la situation

Avril aura été le mois du circuit breaker - confinement en novlangue - mis en place à Singapour depuis le 7 avril, renforcés depuis le 21 avril et en vigueur jusqu’au 1erjuin. Résultat, le nombre de nouveaux cas est passé de plus d’un millier chaque jour à la mi-avril à environ 600 par jour en moyenne à la fin du mois.

À ce jour, Singapour a effectué environ 120 000 tests. Si Singapour a l’incidence cumulée (i.e. le nombre de cas sur la population totale) la plus élevée dans la zone ASEAN avec 0,31 %, la cité-État détient aussi le taux de cas en soins intensifs le plus faible de la région (1 % seulement). Ceci s'explique par le nombre de tests effectués, par la démographie de Singapour (forte densité de population, sujets à risques et territoire réduit) et par la qualité des infrastructures hospitalières. On ne compte que 13 morts à ce jour. Le plus jeune avait 60 ans.

Coronavirus - notre situation

De notre côté, on cocoone à la maison depuis un bon mois. Nicolas et Thomas sont tous deux en "home-schooling". Nicolas passe ses matinées sur Google Classroom et le système en ligne du gouvernement Singapourien. Thomas enchaine les classes sur Zoom avec ses professeurs de Montessori. Les débuts ont été difficiles, mais après une semaine Somathi et lăoshī Chen avaient appris à manipuler l'outil aussi bien que les bambins. Nos boys sont en vacances avancées à partir de la semaine prochaine. Reprise des classes prévue pour le 1er Juin - la fin du circuit-breaker normalement.

Le gouvernement de Singapour a passé trois budgets successifs pour aider Singapouriens et entreprises en ces temps difficiles. Les gah-men (personnes du cabinet en patois local) ont été très généreux, mais ils ont si bien ciblé leurs aides qu'elles nous passent toutes à côté : nous sommes tous PR, pas Singapourien ; directeur de notre société, donc hors concours pour les aides salariales ; louant un appartement et non propriétaire d'un HDB avec emprunt... En bref, aucune aide n'est prévue pour nous.

Heureusement qu'on avait pris nos précautions et thésorisé suffisamment pour tenir 1 an en début de crise. On réduit aussi la voilure de nos dépenses mensuelles à mesure que la crise se renforce. Dernière mesure en date, Thomas va changer d'école en Juillet pour rejoindre Newton Kindergarten. C'est un crève-cœur que de le faire sortir du cursus Montessori, mais sa nouvelle école est tout aussi réputée, 50% moins chère, et avec popote incluse. Bonus pour faciliter la transition, il y retrouvera son pote Suti.

Vie a la Maison

Vivre tous les quatre dans le même 100m2 24/7 nous fait réaliser la chance que nous avons d'avoir une dynamique familiale saine. Il faut parfois prendre sur soi pour ne pas répondre à une saute d'humeur de nos têtes blondes, et j'y ai perdu quelques cheveux, mais on vit le confinement plutôt bien jusqu'à présent.

Mona enchaine les webinaires et redécouvre les plaisirs de cuisiner Mexicain. Thomas a bien tendance à faire des sprints d'un bout à l'autre de l'appartement par moments, mais il est toujours partant pour aider aux tâches ménagères et sait laisser son imagination le porter des heures durant trois lego à la main. Nico est studieux et dévore les Astérix que je lui ai téléchargé sur son iPad. On s'est aussi fait quelques séances de yoga de groupe ou ils se sont moqués de ma fléxibilité, avant que je ne leur montre ce qu'avoir le sens de l'équilibre veut dire. Papa a encore un ou deux trucs à leur apprendre !

Prenez soin de vous et de vos proches!
Bises en rond respectant les distance réglementaire.

Photos