Confinement

Nous terminons avec Mona notre troisième semaine de confinement.

Le “confinement” (a dire avec l’accent british, ça sonne mieux) est une tradition Malaisienne qui reste vivace et très suivie. A la sortie de l’hôpital, la jeune mère et son bébé rentrent a la maison pour ne pas en sortir avec un mois. Cette période de quarantaine est la pour (1) ré-energiser et protéger la jeune maman, (2) lui permettre de prendre soin de son corps et (3) créer du lien avec son bébé.

Traditionnellement, le bébé et sa maman ne reçoivent que peu de visites. Le père bien sur (bien que parfois ça ne soit même pas le cas !) les grand-mères et parents proches. Les familles aisées embauchent également les services d’une Confinement Lady (garde couche) qui vient pour aider aux taches de la maison, préparer des plats spécifiques pots-accouchement pour la mère, et s’occuper du bébé la nuit. Il est également fréquent qu’une Urut (masseuse spécialisée post-accouchement) prodigue ses services sur une dizaine de séance.

Vu que je travail de la maison, je fais office de Confinement Lady pour Mona et lui prépare petit plats et petites attentions depuis trois semaines. Nous avons tout de même embauche une Urut sur une dizaine de séance pour que ma douce et tendre prenne soin d’elle quelques heures par jour et retrouve la forme plus rapidement. Ce que je n’avais pas anticipe, c’est que en plus des massages, bains a base d’herbes et incantations – oui, incantations… – la Urut lui pose également un corsage qu’elle doit garder toute une journée avant de pouvoir le retirer. De fait, sa mobilité est très réduite, ce qui n’a fait que décupler mes responsabilités et par effet de vase communicants, limite mes opportunités de sortir de la maison.

De fait, nous sommes tous trois en confinement.
Autant j’aime passer du temps a la maison a trois, autant je serais heureux quand nous pourrons sortir en famille profiter du soleil malaisien :)