La prospérité du vice est un livre que j’ai ramené dans mes bagages de France – cadeau de mon père – encore merci Papa !

Etant un peu fatigué dans l’avion, et préférant finir le Comte de Monte Christo une fois arrivé, j’ai finalement attaqué ce condensé de culture économique et social en début de semaine.

Le but de M. Cohen est de “saisir la manière dont l’économie façonne l’histoire humaine, (et) comprendre comment celle-ci transforme à son tour les lois réputées inflexibles de l’économie”, ce qu’il réussit avec brio. J’ai trouvé l’analyse historique, sociologique et économique du développement humain à travers le temps, de la Rome antique à Wall Street, passionnant. Le livre se lit très facilement, et explique de manière admirable les grands mécanismes qui façonnent notre monde.

Ma note type Télérama: 5/5. Chaudement recommendé !