Il est peu de dire que le mois de mars aura bouleversé beaucoup de choses. Comme la plupart des gens de par le monde, nos statuts sur les réseaux sociaux sont passés d'occupés à préoccupés.

Pour se changer les idées, on s'est mijoté de bons petits plats, attaqués des tâches administratives qu'on s'était promis de gérer il y a 6 mois, et fini de mettre à jour les scans de pellicules récupérés cet hiver. Le tout saupoudré de séances de yoga et quelques heures d'Animal Crossing pour garder le moral.

Covid-19

De coqueluche des réseaux sociaux, C19 est devenue une pandémie généralisée. Pas glop. Singapour a pris le phénomène au sérieux très tot, ce qui aide aujourd'hui à garder un semblant d'activité. Les groupes sont limités à 9 personnes maximum, tous les bâtiments prennent notre température à l'entrée et à la sortie, et les super-marches ont des étalages de moins en moins divers - on ne trouvent plus que les grandes marques et produits à fort roulement. Les écoles sont toujours ouvertes quatre jours par semaine, le mercredi servant de test pour l'école à distance en cas de quarantaine forcée dans le futur.

Mais s'il est conseillé de rester confiné autant que possible, on peut toujours sortir pour une balade en famille ou recevoir tant que le nombre est raisonnable. Ça aide beaucoup pour le télé-travaille. Mona peut sortir de la maison si elle veut éviter d'être interrompue en milieu de projet, et Shaifali nous visite un jour par semaine pour travailler de la maison. Entre deux appels Zoom, elle joue à des jeux de société avec les boys et discute politique Indienne autour d'un whisky avec moi.

Côté business, commencer une nouvelle aventure entrepreneuriale 6 mois avant le début de la pire pandémie depuis 100 ans n'était pas le meilleur timing. Bien évidemment, tous les projets sont à l'arrêt. Si cela libère du temps pour écrire des articles de fond et travailler sur des séminaires que Mona pourrait donner, ça change pas mal nos plans. À voir ce que les mois à venir nous réservent donc.

Bye bye Guy

Grosse pensée pour mon oncle Guy, qui nous a quitté en début de semaine dernière. J'avoue que la nouvelle m'a fait beaucoup de peine. Si on se voyait peu, distance oblige (c'est loin Dunkerque!), c'était toujours avec grand plaisir.

Sa joie de vivre, son charme et son humour nous resteront gravés - nos amis New-Yorkais nous parlent encore de son Big Mouth Billy Bass et sa leçon d'histoire sur Gabrielle d'Estrées lors de notre visite pré-mariage.

Nous avons descendu quelques verres de liqueur de poire en nous remémorant ces bons moments ensemble le soir de la triste nouvelle. Farewell Guy.

Vacances Scolaires

En milieu de mois, les boys avaient une semaine de vacances scolaires qu'on a mis à profit pour aller nourrir les tortues du parc Botanique de Singapour avec Aoi, Sou et Rie. C'est fou ce qu'une paire d'années peut changer la donne. D'inséparables, Nico et Aoi s'observent maintenant avec curiosité et un peu de distance. Tomtom et Sou ont ont beaucoup moins de réserve. Est-ce une question d'âge? De différence entre ainés et Benjamins? De pre-teen qui commence à hésiter à interagir avec le genre opposé? Le plus important est qu'a la fin de la journée, tout le monde a passé un bon moment. En espérant que la glace qui s'est accumulée entre ces deux-la pendant les 2 ans séparés se soit définitivement brisée.

On s'est aussi organisé une séance de piscine a la maison avec Yi Teng. Si la dynamique est plus facile à gérer, je (re)découvre que je peux être plus stricte que certains parents Singapouriens sur certain points. Yi Teng était un peu surpris de ne pouvoir sauter de canapé en canapé et faire comme bon lui semble à la maison. Comment dit-on Tiger Dad en Français?

Cerf-volant

Quoi de mieux qu'un peu de cerf-volant au Marina Bay Barrage pour s'aérer les idées?

Photos