Septembre 2021

Septembre 2021

Coronavirus - la situation

Repassez par la case départ. Ne prenez pas vos 2,000 Dollars.

Malgré les efforts du gouvernement et un taux de vaccination de 82 %, le variant Delta a trouvé la brèche. Le nombre d'infections monte jour après jour. Même si la plupart des cas sont asymptomatiques, la tendance inquiète. Les chiffres d'hier dénombrent 204 personnes sous oxygènes et 34 en soins intensifs. Pour référence, ils étaient de 19 et 5 le mois dernier.

Vu que le système de santé commence à montrer des signes de fatigue, et que la population de l'île s'inquiète si le gouvernement ne leur donne pas l'impression d'avoir la situation en main, les autorités ont remis un coup de vis aux mesures liberticide.

Si on cligne bien les yeux, il reste des signes positifs. Les mesures n'ont pas été renforcées pour les voyages et quarantaines. Il semble également acquis qu'on ne retournera pas en confinement dur comme aux pires mois de l'épidémie.

Il n'en reste pas moins que cette gavotte qui n'avance jamais vraiment commence à sérieusement lasser.

Pinnacle @ Duxton

Si le vilain virus à couronne a un mérite, c'est qu'il nous met sous le nez les questions qu'on laissait en suspend. La question de notre avenir à moyen terme ne s'était jamais posée avec autant de prégnance que depuis le début de la pandémie.

On a donc profité de la confirmation de Mona pour poser un jalon de plus dans notre enracinement singapourien : l'achat d'un appartement.

La période Covid ayant mis un vilain taquet à notre compte en banque, nous avions un choix à faire. Soit on s'excentrait beaucoup pour un appartement de 80m2 dans un condominium avec titre de propriété à la Française, soit on restait en plein centre dans un HDB de 110m2 avec bail courant sur 90 ans. On a opté pour la seconde option.

HDB signifie Housing Development Board. Ce sont des logements dont la construction est financée par le gouvernement et dont les baux sont de 99 ans. Une sorte de HLM à la Singapourienne : bien conçu, bien entretenu et où 85 % de la population de l'île habite.

Celui qui nous a tapé dans l'œil est le Pinnacle @ Duxton. Situé à Tanjong Pagar, c'est un complexe de sept bâtiments d’habitations sociales de 50 étages construit en 2009. Depuis, le complexe est devenu une icône de Singapour. Il a gagné plusieurs prix d'architecture pour son design. Sa situation géographique est exceptionnelle : au cœur même de Singapour, dans un quartier branché et agréable à vivre, près de plusieurs lignes de métro.

On a visité plusieurs appartements dans le complexe avant de tomber sous le charme de celui que nous sommes en passe d'acheter. Comme les parents pour La Clusaz, on a vite craqué et avons été surpris de faire une offre si vite. Je croise les doigts pour que cette folie ait la même destinée en termes d'investissement que notre bon chalet. Ce qui est sur c'est qu'on est enchanté de la perspective d'y habiter pendant longtemps. Et de pouvoir enfin planter un clou ou changer une lampe sans avoir à demander persmission.

Anecdote pour les fans de Trivial Poursuite, le quartier de Tanjong Pagar se traduit par «cap des pieux» en Malais; un nom qui reflète ses origines de village de pêcheurs situé sur un ancien promontoire. Singapour a fait du chemin depuis.

Nuit chez Aoi et Sou

Coup de chance, les vacances de septembre pour l'école japonaise de Singapour étaient en même temps que celles de nos boys. Aoi et Sou les ont gentiment invités à venir passer la nuit chez eux. Ils ont sauté sur l'occasion. Et nous sur l'opportunité d'une soirée en amoureux.

Le lendemain, nous avons dégusté un repas japonais préparé par Rie.

Superbe week-end pour tous. Simple, chaleureux, délicieux.

Bonus, les boys nous ont offert une seconde soirée libre. Ils se sont endormis très tôt de retour à la maison.

Lantern Festival

La fête de la Mi-automne est l'un des moments forts de l'année pour beaucoup de Singapouriens. Ils en profitent pour faire une pause joyeuse et gourmande (mooncakes!) sous la lumière de lanternes colorées. C'est surtout l'occasion de se retrouver en famille ; la forme ronde de la lune symbolisant l’union.

Pour marquer l'occasion, la Lǎoshī de Thomas avait proposé à sa classe de préparer des lanternes "faites maison". Notre benjamin a relevé le challenge avec enthousiasme. D'autant plus quand il a découvert qu'il pouvait décorer sa lanterne sur le thème du système solaire. Si elle était simple, il en était très fier.

Photos